Actuellement en arrêt de travail, comment informer mon assurance emprunteur ?

Partager sur :

 

En cas d'arrêt de travail, vous devez informer votre assurance emprunteur. Celle-ci remboursera, en partie ou en totalité, les échéances du prêt immobilier que vous avez souscrit.

 

 Actuellement en arrêt de travail, comment informer mon assurance emprunteur ?

 

La déclaration à votre assurance emprunteur

Votre contrat d'assurance emprunteur peut contenir une garantie contre le risque d'incapacité temporaire de travail. Cette garantie concerne l'inaptitude temporaire à exercer une activité professionnelle, suite à un accident ou une maladie donnant lieu à un arrêt de travail. Généralement, l’assureur considère que vous êtes inapte, soit à exercer temporairement toute activité professionnelle ou à exercer temporairement l’activité professionnelle que vous exerciez avant votre arrêt de travail.

En cas d'arrêt de travail, une déclaration de sinistre doit être faite. Cette déclaration est à faire auprès de l'établissement de crédit lorsque vous avez opté pour l'assurance qu'il propose ou directement auprès de l'assureur dans le cas contraire. Les modalités et les délais de déclaration sont fixées au contrat. Un certain nombre de documents vous seront demandés.

BON À SAVOIR

En cas de reprise d'activité même partielle, la prise en charge cesse sauf si le contrat prévoit une prise en charge dans le cadre d'un mi-temps thérapeutique.

 

Que prend en charge l'assurance emprunteur ?

Dans le cadre de cette garantie, l'assureur prend en charge les mensualités, en partie ou en totalité, en fonction de ce que prévoit le contrat que vous avez souscrit. Le contrat prévoit souvent une limite d'âge et une franchise - généralement 3 à 6 mois - pendant laquelle les mensualités ne sont pas prises en charge. Ainsi, lorsque votre contrat prévoit une franchise de 90 jours, l'assurance ne prendra pas en charge le remboursement des échéances du crédit immobilier si votre arrêt de travail est de 3 mois. Certaines maladies ou accidents peuvent également faire l'objet d'exclusions.

 

RÉFÉRENCES JURIDIQUES