Taux crédits immobiliers - AOUT 2021

Partager sur :
Taux crédits immobiliers - AOUT 2021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Baromètre national des taux en crédits immobiliers - Aout 2021

Taux crédits immobiliers en primo-accession

 

L'analyse du mois des taux de crédits immobiliers - Aout 2021

En ce mois d'août 2021, le temps n'est pas au rendez-vous pour la période estivale alors que la météo des taux de crédit immobilier est excellente avec encore une légère baisse sur l'ensemble des emprunteurs. Au niveau national, les futurs emprunteurs vont pouvoir emprunter à partir de 0,38 % sur 10 ans jusqu'à 1,27 % sur 25 ans. Les taux immobiliers sont toujours favorables à tous ceux qui souhaitent acheter ou investir dans l'immobilier !

Pour les primo-accédants avec un profil excellent, une baisse de taux de 0,04 % sur 15 ans et de 0,02 % sur 20 ans.

Pour les profils excellents (hors primo-accédants), une baisse de taux de 0,02 % sur 10 ans et de 0,01 % sur 20 ans.

Cette baisse est portée par des banques qui ont des ambitions toujours plus fortes et qui sont bien décidées à capter chaque "bon" dossier. Il faut noter que cela n'empêche par les banques de respecter les recommandations du HCSF et qu'un bon profil doit respecter les 4 adages :

  • Un CDI
  • Un apport personnel de 10 %
  • Un taux d’endettement au plus bas
  • Une bonne gestion des comptes (pas de découvert...)

Les taux ne devraient pas bouger cet été donc c'est le moment d'accéder à la propriété avant une éventuelle remontée à la rentrée 2021 !

Que dire de plus, à part que les biens immobiliers se font rares en certaines régions, qu'un taux d'endettement limité amènent des emprunteurs à ne pouvoir accéder à la propriété Fabienne Laborde, Directrice Commerciale de Le-Partenaire.fr

L’année commence particulièrement bien pour les emprunteurs puisque les taux des crédits immobiliers subissent une nouvelle baisse. En effet, des conditions exceptionnelles sont offertes à tous ceux qui souhaitent réaliser une acquisition immobilière.

Selon les régions, ce taux ne dépasse pas les 1% pour un emprunt sur 20 ans. En moyenne, il se situe entre 1 et 2 % sur l’ensemble du territoire. Autant dire que cette perspective devrait enthousiasmer les personnes qui souhaitent acheter leur résidence principale ou se lancer dans l’investissement locatif.

 

 

Comment choisir la banque avec le meilleur taux immobilier ?

Si la recherche du meilleur taux d’intérêt pour son prêt immobilier est légitime, la compétitivité des organismes bancaires rend ce choix complexe. La durée du crédit immobilier, l’âge de l’emprunteur, le montant demandé influent sur l’offre de prêt et notamment, le taux immobilier.

Le recours à un courtier immobilier est conseillé pour connaître le taux indicatif qui peut être demandé selon votre profil. Ensuite, cet expert pourra comparer les offres et négocier des conditions préférentielles auprès d’une banque. Le premier organisme financier qui propose une offre n’est pas forcément le seul disposé à prêter de l’argent. Il est donc recommandé de solliciter plusieurs banques afin de comparer et de faire jouer la concurrence.

Faire appel à un courtier en crédit immobilier est souvent préférable pour savoir comment argumenter face à un organisme qui souhaite préserver ses gains. Grâce à ses partenariats, il parvient bien souvent à faire des merveilles. 

 

 

Comprendre le calcul du taux d’intérêt

Pour proposer un TAEG, les banques s’appuient sur plusieurs facteurs. La situation financière et professionnelle du demandeur entre en ligne de compte, tout comme la durée de l’emprunt. De plus, ce taux peut varier en fonction des garanties apportées :

  • L'assurance emprunteur qui prend le relais en cas de problèmes de santé, d’invalidité, de chômage ou de décès. En la matière, vous pouvez souscrire un contrat de groupe ou faire appel à la délégation d’assurance pour souscrire un contrat auprès d’une compagnie d’assurance qui propose des garanties équivalentes.
  • Le recours à la caution ou à l’hypothèque.

Selon les garanties apportées, la banque sera rassurée quant à votre capacité à rembourser la somme prêtée. Lorsqu’elle est assurée de récupérer ses fonds facilement, elle peut alors accepter de baisser le taux du prêt immobilier.

 

 

5 méthodes pour obtenir le meilleur taux de prêt immobilier

Les taux immobiliers pratiqués par les banques ne sont pas gravés dans le marbre. Quel que soit votre profil d’emprunteur, il existe des moyens pour le faire baisser. Nous vous livrons ces conseils pour que vous puissiez obtenir le meilleur taux pour votre projet immobilier.

 

Méthode n°1 : Vérifier son éligibilité au PTZ

Pour profiter de cette offre de prêt à taux zéro, certaines conditions sont à respecter. Ce type de crédit immobilier est réservé pour l’achat d’une résidence principale ou pour l’achat d’un bien HLM qui sera rénové avant d’être vendu à son occupant. Pour tout autre projet, vous ne pourrez pas solliciter ce prêt aidé.

De plus, ce PTZ est soumis à certaines conditions de ressources et réservé aux primo-accédants ou aux personnes qui n’ont pas possédé leur résidence principale dans les deux ans qui précèdent la demande. Le bien concerné doit respecter la norme BBC 2005 ainsi que la dernière règlementation thermique. Lorsque vous respectez ces conditions, vous pouvez opter pour ce type de prêt. Comme son nom l’indique, le taux à zéro vous permet d’avoir un coût de crédit particulièrement faible. Vous ne remboursez que la somme empruntée.

L’obtention d’un tel prêt permet de financer en moyenne un tiers du montant du bien immobilier convoité. Les prêts aidés permettent d’obtenir les fonds nécessaires sans avoir à subir un taux d’emprunt élevé.

 

Méthode n°2 : Convaincre grâce à un taux d’endettement particulièrement bas

Pour souscrire un prêt immobilier avec un taux préférentiel, les banques vérifient que votre taux maximal d’endettement ne dépasse pas les 33 %. Le capital emprunté doit donc être déterminé avec soin car les mensualités de remboursement ne devront pas dépasser ce seuil.

La confiance des banques en vos capacités financières est plus facile à acquérir lorsque le taux d’endettement est bas. En effet, une banque ne peut prendre la décision de vous plonger dans le surendettement. Une simulation est donc souvent préférable pour savoir quel montant vous pouvez demander en fonction de vos capacités financières. Vous maximiserez ainsi vos chances d’obtenir un accord de la banque. Le reste à vivre doit être important pour que le projet immobilier soit accepté et qu’une offre de prêt avec un taux abordable soit formulée.

 

Méthode n°3 : Présenter une situation professionnelle et financière stable

Découverts, incidents de paiement, rejets d’opérations sont autant de situations qui peuvent mettre en péril votre demande de prêt immobilier. Pour obtenir une offre avantageuse, il vous sera recommandé d’attendre que votre situation se stabilise. Des finances stables prouvent que vous savez mettre en place une gestion adaptée. Vous démontrerez ainsi votre capacité à rembourser les mensualités de votre crédit lorsque demandé. La présence d’une épargne peut également jouer en votre faveur. Étant donné que les derniers relevés bancaires sont demandés, il peut être judicieux de prendre le temps d’assainir ses finances pour obtenir un emprunt plus intéressant.

La situation professionnelle est également déterminante pour pouvoir obtenir un taux d’intérêt avantageux. Un emprunteur avec un contrat en CDI aura nettement plus de facilité à négocier les conditions de son emprunt. Les emprunteurs en CDD sont bien souvent considérés dans une situation précaire. Il sera donc plus complexe d’obtenir un crédit immobilier et même, de négocier ses conditions.

 

Méthode n°4 : Faire jouer la concurrence

Un courtier spécialisé en prêt immobilier est en mesure de négocier auprès de ses partenaires bancaires en faisant jouer la concurrence. Lorsque les conditions proposées par des organismes tiers sont meilleures, il est plus facile de faire fléchir le banquier. Une nouvelle offre de prêt avec un meilleur taux devrait donc être formulée.

De préférence, vous devez donc faire une demande de crédit immobilier auprès de différents organismes bancaires afin de disposer de plusieurs propositions. Ces offres représentent vos meilleurs arguments. Lorsque certaines banques proposent des taux avantageux, vous parviendrez plus facilement à convaincre les autres. Vous pourrez ainsi obtenir le prêt immobilier idéal.

 

Méthode n°5 : Bien choisir son assurance de prêt immobilier

Le coût de l’assurance peut facilement atteindre 30 % du coût du crédit immobilier en lui-même. Lors de la souscription d’un tel produit, vous devez donc impérativement vérifier les conditions associées. Le taux du crédit immobilier prend en effet en compte cette protection. Pour le réduire, vous pouvez minimiser le coût de cette assurance.

Grâce à la loi Lagarde, vous êtes en droit d’opter pour des offres d’assurance de compagnies externes à l’organisme qui vous prête de l’argent pour votre projet professionnel. Cette délégation d’assurance est possible si le niveau de garantie est similaire. Vous pouvez aisément trouver des contrats d’assurance moins onéreux. Pour y parvenir, il est bien souvent utile de comparer un calcul à partir du capital initial ou du capital restant dû. La seconde version est bien plus avantageuse puisque les mensualités de remboursement sont réduites chaque année. Au fur et à mesure des remboursements, le poids du crédit immobilier se fait moindre.

La loi Hamon permet de changer d’assurance lors de la première année qui suit la souscription. Bien entendu, l’assurance proposée en remplacement doit posséder des garanties décès et invalidité comme celles possédées avant le changement. Vous devrez donc prouver que vous respectez cette règle. Le seul motif de la délégation d’assurance est en effet le prix.

 

 

Profiter des taux bas pour emprunter

Pour limiter le coût d’un crédit immobilier, vous devez privilégier des périodes pendant lesquelles les taux sont bas. Vous ferez ainsi une excellente opération avec un achat financé sans vous ruiner.

Pendant ces périodes, les banques acceptent des demandes nettement plus facilement. Étant donné qu’elles doivent générer des profits, elles sont davantage disposées à donner leur accord. Primo-accédants et acheteurs avec un petit apport personnel peuvent donc tenter leurs chances. Ils ont de fortes chances de pouvoir concrétiser leur rêve.

Dans ces conditions, une acquisition de résidence principale ou un investissement locatif est particulièrement avantageux. Vous avez donc intérêt à faire une demande de crédit immédiatement avant qu’une nouvelle hausse ne survienne. Néanmoins, lorsque la courbe s’inverse et que les taux remontent les organismes bancaires auront tendance à durcir leurs conditions pour sécuriser les fonds prêtés. Les avis favorables seront réservés aux ménages avec de solides garanties.

 

 

Les facteurs qui influent directement sur le taux de crédit immobilier

Pour savoir à quel moment demander un prêt immobilier et obtenir le meilleur taux, vous pouvez vous fier à certains indicateurs. En effet, certains facteurs vont faire baisser ou au contraire, grimper ce taux. À partir de cette information, vous pourrez décider de déposer un dossier ou à l’inverse, temporiser en attendant de meilleures conditions.

 

Les obligations assimilables au Trésor ou OAT

Pour se financer, l’État effectue des prêts sur le long terme sous forme d’OAT. Lorsque des hausses ou des baisses sont relevées sur l’OAT fixe, le même phénomène se produit par la suite sur les taux de prêt des particuliers. Il est facile de pouvoir anticiper cette variation. Vous pourrez donc profiter de bonnes conditions pour votre prêt immobilier.

 

Le taux directeur de la Banque Centrale Européenne

Lorsqu’une banque a besoin de liquidités, elle peut se tourner vers la BCE (Banque Centrale Européenne). Le taux directeur ou taux de refinancement est alors appliqué. La BCE applique également d’autres taux, à savoir celui pour les dépôts ainsi que le taux de prêt marginal.

Ces taux interbancaires ont ensuite un impact sur les taux pratiqués par les banques pour les prêts aux particuliers. Plus ils sont élevés, plus les banques auront tendance à les reporter sur leurs clients. Vous pouvez vous renseigner sur ces taux interbancaires pour savoir à quel moment déposer une demande de crédit immobilier à votre organisme bancaire.

 

La situation économique du pays

Les évènements macro et micro-économiques ont également un impact sur les conditions de prêt. En cas de crise ou de période complexe, les taux varient. Avant de réaliser un emprunt, il est préférable de se renseigner sur le taux de crédit immobilier pratiqué.

Si actuellement le taux est particulièrement bas, tout nouvel événement politique ou économique pourrait faire varier ces conditions. Les emprunteurs doivent donc se tenir informés des changements majeurs qui peuvent influer sur les taux pratiqués par les banques.

 

 

Le courtier pour obtenir le meilleur taux de crédit immobilier

Aussi bien dans le cadre d’un premier achat que pour un investissement locatif, le courtier en prêt immobilier sait parfaitement quels sont les arguments qui peuvent convaincre les banques. Une simulation avec ce professionnel permet de déterminer votre capacité d’emprunt et votre taux d’endettement. À partir de ces données, cet expert de l’emprunt immobilier sollicite les organismes bancaires. Il parvient bien souvent à obtenir des conditions avantageuses.

 

Négocier un premier prêt immobilier

Face au manque de connaissances dans les prêts immobiliers, vous risquez d’accepter une offre de la banque sans chercher à la comparer. En effet, les candidats à l’acquisition immobilière ont peur de se voir refuser tout prêt s’ils renoncent à la première proposition.

Pourtant, un courtier en crédit immobilier pourra vous démontrer que cette idée est fausse. En fonction des atouts de votre profil, il sera en mesure de négocier des conditions satisfaisantes avec notamment, un taux d’emprunt au plus bas.

 

Renégocier un taux de crédit immobilier

Le courtier immobilier est également en mesure d’intercéder en votre faveur auprès d’un organisme bancaire. Lorsque votre situation professionnelle ou financière évolue, vous êtes en droit de demander un nouvel examen de votre emprunt immobilier.

Le courtier en prêt immobilier peut ainsi demander à ce que vos mensualités soient revues et votre taux d’intérêt, allégé. L’objectif est de pouvoir mieux vivre votre crédit immobilier. Pour cette opération, il faudra attendre que les taux soient bas. Les banques seront davantage disposées à accepter de baisser celui pratiqué jusqu’alors pour votre emprunt.